Runes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le Sanctuaire de la Licorne Index du Forum -> Sagesses -> Racines
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
heidr


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 201

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 10:18 (2009)    Sujet du message: Runes Répondre en citant




si je vois à l’arbre accroché
balancer un cadavre de pendu :
alors je grave
et dans les runes je saisis
pour que soit capable de marcher l’homme
et que tu parles avec moi

poème runique


L'histoire merveilleuse des Runes



L'Histoire des runes remonte à une légende, celle du Dieu Nordique ODIN, fils du Dieu BOR et de la Déesse Bestla, chef des Dieux et Roi de l'univers, patron de la guerre, de la mort, de la poësie et de la liberté. Il est l'époux de FRIGG, Déesse du mariage, de la famille, de l'amour, de la fertilité.

ODIN est la version scandinave du Dieu Germanique WOTTAN ou WODAN (suède, norvège et danemark), du Dieu romain MERCURE, du Dieu égyptien THOT, du Dieu Grec HERMES.

On représente Odin comme étant un vieillard à la barbe grise, borgne : Il n'a qu'un seul oeil, ayant consenti l'autre dans un sacrifice à la Déesse MIMIR pour boire à la source de la sagesse et acquérir une partie de ses connaissance. Alors il cache son orbite béant sous un chapeau à large rebord. Les épaules couvertes d'un manteau, il tient à la main un bâton de noisetier. Il est toujours accompagné de ses deux corbeau familiers ou selon la version de deux loups : FREKI et GERI. On le représente parfois sur le dos de son cheval SLEIPNIR, pouvant ainsi arpenter tant les sentiers des airs que des ténèbres.

On raconte qu'Odin, tel que représenté par l'Arcane du Pendu, demeura attaché à l'If sacré YGGDRASIL, tête en bas, transpersé volontairement par sa lance, pendant neuf jours et neuf nuits. Il parvint ainsi à l'illumination, apprenant des poësies et des musiques merveilleuses et recevant le secret des RUNES.

Pour transmettre ses messages, il trouva les seize premières runes dans les racines d'Yggdrasil.




_________________
sachez oser mériter le pouvoir


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 9 Fév - 10:18 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
heidr


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 201

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 11:11 (2009)    Sujet du message: Runes Répondre en citant


LE FUTHARK D'HELDER




Alphabet runique



Considérées d'origine divine dès leur origine elles avaient une signification magique de protection et elles étaient souvent gravées sur les lances, les épées et les amulettes. Leur force augmentait si l'on répétait plusieurs fois le signe.

On peut supposer que dans l'antiquité la plus éloignée, les runes étaient gravées sur des pierres, du bois ou des os pour connaître la volonté des dieux et pour savoir ce que l'on pouvait attendre de l'avenir.

Il existe plusieurs sortes de Futharks :

*
Le Futhark Elder ou traditionnel : Il est le langage originel des Runes fait de 24 signes plus une rune blanche WYRD, la rune d'ODIN. Il débute avec le F de Feoh et s'achève avec le O d'Odal. Il fut utilisé par tous les peuples Germaniques, Norvégiens, Suédois, Danois, etc...C'est l'alphabet le plus ancien et le plus proche de l'originel… il est donc plus prégnant que tous les autres..
*
Le Futhark Anglo-saxon, Futhorc : Dérivé du Futhark, il serait apparu au V éme siècle environ sous l'influence des peuples de Frise couvrant une partie de la Germanie et des Pays-Bas. Il diffère par l'ajout de plusieurs autres Runes (entre 5 et 10) servant à élargir la gamme sonore de sa prononciation mais aussi pour l'enrichir de lettres plus élaborées. Il est courant de le présenter comme étant composé de 32 Runes.
*
Le Futhark Danois : Le plus jeune des futharks, apparu en Scandinavie, entre le VII et VIIIe siècle, il est né principalement de l'influence Danoise mais aussi Suédoise et Norvégienne. En fait il a connu son expansion dans toute la Scandinavie étant même adopté jusqu'en Island. Plus étrangement ses caractères furent réduit à 16 Runes, les mêmes glyphes symbolisant plusieurs lettres et sonorités.



Dans l'ancienne méthode : l'oracle découpait une branche d'arbre fruitier en plaquettes et y gravait les signes runiques. Les plaquettes marquées étaient ensuite éparpillées sur une étoffe blanche. L'oracle en choisissait 3 au hasard, et ces trois runes lui apportaient la réponse à la question.

Aujourd'hui, les runes sont placées dans une bourse où l'on plonge la main afin d'en choisir au hasard et de lire la réponse à nos questions.


LES OETTS



le FUTHARK est divisé en 3 groupes de 8 runes, appelés « OETT » (qui veut dire famille). Il s'agit de :

*

L'Oett de FEHU ou FREY : la première Oett, porte le nom du dieu de la fertilité (Feoh). Ces runes se rapportent au monde matériel, elles symbolisent la richesse, la force, la protection, la sagesse, le voyage, le don et la joie.

*

L'Oett de HAGALAZ ou hAGEL : le second Oett porte un nom qui représente une force de la nature, la grêle. Les runes de cette Oett sont celles de l'avenir et de l'accomplissement.

*

L'Oett de TIWAZ ou TYR : la troisième Oett porte le nom du dieu de la guerre (Tyr). Ce sont les runes de l'accomplissement intellectuel et de l'illumination spirituelle.



_________________
sachez oser mériter le pouvoir


Revenir en haut
heidr


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 201

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 13:59 (2009)    Sujet du message: Oett de FREYR Répondre en citant

L'Oett- de Freyr

]
FREYR


Le principal dieu scandinave de la Fertilité et de l'Abondance était Freyr, dont le nom signifie "seigneur". Il appartenait aux Vanes, un groupe de divinités, masculines et féminines, essentiellement reliées aux profondeur de la terre et de l'eau, contrairement aux Ases, divinités du Ciel. Les Vanes apportaient paix et prospérité à la terre, et accordaient leur soutien aux rois tant que ceux-ci ne les offensaient pas. Le culte de Freyr était populaire en Suède à l'époque Viking et s'étendit progressivement à la Norvège et à l'Islande. Les Sagas islandaises parlent de familles qui vénéraient ce dieu, et de certains lieux qui lui étaient consacrés. Comme Odin et Thor, Freyr apportait aide et conseils, et la divination tenait une place importante dans son culte. Un des symboles des Vanes était le sanglier d'or qui se déplaçait dans le ciel et au-dessous de la terre, comme le soleil. Bien que n'étant pas un dieu du Ciel, Freyr séjournait avec les Ases et le soleil jouait un rôle important dans son culte.

C'était un dieu de la Paix, mais le symbole du sanglier apparaissait sur les casques des guerriers, en signe de protection lors du combat. Les casques à sanglier des rois suédois d'Uppsala étaient des trésors nationaux. Les chevaux étaient également dédiés à Freyr, et l'on disait qu'il en gardait quelques uns dans son temple. Un autre attribut des Vanes était le bateau; Freyr en possédait un quilui permettait de voyager partout où il le souhaitait. Ce bateau pouvait embarquer tous les dieux, mais tenait dans la poche une fois replié. L'usage des bateaux funéraires était courant dans les familles royales, mais aussi chez les gens les plus humbles, à partir du VIIe : hommes et femmes étaient ensevelis dans des navires ou des barques, ou bien ils y étaient incinérés.


L'Oett de Frey est la première famille de Runes,Il est composé des huit premières Runes du Futhark, soit :

Feoh - Ur - Thorn - Os - Rad - Ken - Gyfu - Wynn

Chacune symbolise dans l'ordre, la Fortune, le Pouvoir, la Force, la Connaissance, le Voyage, le Feu (créatif et illuminatoire), le Don et le Bonheur. Ceux-ci décrivent au fur et à mesure sur un plan culturel, philosophique et spirituel, le processus de Vie et de conscience chez l'homme ainsi que sa vision du monde.
Cet Oett se rapproche ainsi le plus du quotidien des Hommes, de leurs préoccupations, de leur vie, de leurs questions, de leurs peurs et de leurs sentiments. Au-delà c'est également la prise de conscience de leur destin. Mais une fois atteint ce cheminement dans l'Oett, il s'ouvre une autre réalité.
Cette réalité prent, aprés le ressenti, la forme des entités qui échappent à l'Homme et qu'il peut sentir autour de lui. C'est l'air que l'on respire par le Vent, l'eau que l'on boit par les sources ou la terre qui nous soutient.




FEOH


"La Fortune est réconfortante pour tous les Hommes
Mais aussi une cause de discorde entre les nobles gens,
Le loup rôdant dans la forêt d’abondance.
Néanmoins chaque Homme doit la partager généreusement et de son plein gré,
S’il souhaite gagner l’Honneur auprès des Dieux."



Noms: Feoh; Fehu; Fé; Faihu


Divinité : FREYR

Sens littéral : Fortune


Sens sombre : Infortune

Sens initiatique : La Vie


Sens de polarité : Partage

Sens philosophique : Utilisation intelligente des ressources


Symboles : Bétail; Epi de blé; Corne d'abondance

Féoh est la Rune primordiale et symbolise la genèse de la Vie.
Cette Rune généreuse est la première car elle évoque la Fortune, matérielle ou non, dont tout Homme désire. La Fortune et la Gloire pour les Celtess étaient des valeurs premières. Au-delà elle représente le bonheur et l'espoir, animant ainsi chaque être venant à la vie. Dans le Hof, elle est associée à Frey(et parfois à sa soeur jumelle Freya).
Ce Dieu loué pour sa fécondité, sa beauté, sa brillance et son aura règne sur l'été et la pluie, sur tout ce qui est vivant. Ses propres symboles se confondent avec Feoh pour le bétail (signe de richesse à l'antiquité), la corne d'abondance (pour sa richesse infinie) et le blé (pour la chance qu'offrait une bonne récolte). Feoh incarne donc la Fortune et avec la Vie, tout ce qui vit, ce qui est fécond et porteur d'énergie.
]


UR


"L'Aurochs est fier et possède de grandes cornes,
Des cornes d'ivoire qui ne rouillent pas comme le mauvais fer :
C'est une bête très féroce, un combattant farouche et indomptable ;
Grand rôdeur des terres vierges, et qui souvent va sur des sols glissants, c'est une créature fougueuse."



Noms: Ur; Uruz; Urus


Divinité : JORD

Sens littéral : Pouvoir


Sens sombre : Violence

Sens initiatique : Limites


Sens de polarité : Altruisme

Sens philosophique : Pouvoir et volonté riment avec sagesse et raison


Symboles : Cornes de taureau; Epée; Couronne royale

Ur est la Rune symbolisant le Pouvoir inhérent à la Vie. Dans la continuité de Feoh, elle donne le pouvoir à la Vie. En fait pour les Celtes le jour naissait de la nuit et non l'inverse. Ainsi si Feoh était l'énergie de la vie, Ur est l'éveil à celle-ci. Plus pratiquement elle représente le pouvoir sauvage et la liberté (valeur fondamentale des Celtes), une liberté qui doit être brute, sans concessions et compromis. Dans le Hof elle est donc liée à Jord(appelée également Fiorgvin : "Accorde-Vie"). Cette déesse est née de la nuit et elle est l'incarnation des montagnes, des chênes au tronc épais, de ce qui est en friche, massif et chaotique. Dans sa symbolique du Pouvoir, Ur prend les symboles des cornes de taureau qui ici sont une autre incarnation de la Rune par la vache sacrée Audhumla qui fut la nourrice du premier homme, lui donnant consistance et puissance. L'épée en est un autre signe qui s'explique aisément par son utilité guerrière. Vint enfin la couronne royal qui est symboliquement le but ultime de la quête du pouvoir. Ur incarne donc le Pouvoir et évidemment les Limites une fois celui-ci éprouvé au reste du monde et de son environnement.
_________________
sachez oser mériter le pouvoir


Revenir en haut
heidr


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 201

MessagePosté le: Mar 10 Fév - 11:57 (2009)    Sujet du message: L'Oett de FREYR II Répondre en citant

THORN



"L'épine est très acérée :
Elle est blessante pour tout homme qui s'en saisit,
Mauvaise pour les guerriers, maudite pour les femmes,
Et excessivement douloureuse pour celui qui s'étend sur elle.
Elle deviendra alors un obstacle insurmontable."


Noms : Thorn; Thurisaz; Thurs; Thiuth

Divinité : THOR

Sens littéral : Force

Sens sombre : Faiblesse

Sens initiatique : Contrôle

Sens d »e polarité : Protection

Sens philosophique : La force seule et sans reflexion ne permet aucune victoire

Symboles : Marteau de guerre;; Bouclier; Epine de ronce

Thorn symbolise la Force de la vie, et plus encore l'instinct de survie.
Si Ur représentait le Pouvoir et l'ambition, Thorn incarne les Limites entrevues avec elle. Car Thorn est une Rune de protection avant d'incarner la Force. Et même alors, elle symbolise plus encore les Forces extérieures, celles contre lesquelles on doit lutter et qui nous font obstacle. Dans le Hof elle est donc liée à Thor, le bon Dieu, dont elle porte même une partie du nom. Thor était le plus populaire des Dieux car il ressemblait aux Hommes face aux tourments des autres puissances. D'ailleurs dans les légendes il est celui qui tue les Géants des incarnations des Elements dévastateurs de son marteau "Mjollnir", un symbole de protection que les Celtes portaient à leur cou comme talisman. Un talisman qui fait partie des symboles de la Rune avec le Bouclier dans la même idée de protection, cette fois plus défensive que réactive, et enfin l'Epine, petite chose capable de faire chuter un Géant à elle toute seule… Thorn incarne donc la Force et avec le Contrôle nécessaire quand à s'en servir à bon escient et à accepter celle échappant à celui-ci.


OS



"La bouche est fontaine de tout discours,
Elle soutient les conseils du sage ou délie les langues doubles,
Elle écarte les préjugés et superstitions, reste humble si elle n'est usée à tort,
Est appréciée par les guerriers qu'elle bénit et rend fier,
Et, enfin, sait qu'elle ne sait rien.


Noms : Os; Ansuz; Ass; Ansus

Divinité : SAGA

Sens littéral : Connaissance

Sens sombre : Obscurantisme

Sens initiatique : Le savoir

Sens d »e polarité : Sagesse

Sens philosophique : La parole est nourricière N'omettez pas d'écouter l'Autre

Symboles : Tablettes d'or, manuscrits; Coupe

Thorn symbolise la Connaissance de la vie et de son destin. Os est une Rune glorieuse. Elle est ce qui fait l'Humanité, la parole. Elle est donc le langage et avec la connaissance de soi, des autres et de l'environnement. Si Ur représentait le Pouvoir et Thorn les limites de celui-ci, Os apaise cette lutte de domination par l'humilité, la raison, la réflexion et la sagesse. Ainsi elle apporte une autre vision des choses et complexifie celle-ci, brisant le manichéisme vie contre survie. Dans le Hof elle est liée à Saga, une Asyne, probable fille d'Odin, avec qui elle discourt de l'Histoire en échangeant le breuvage poétique de la mémoire dans de fabuleux gobelets d'or. Les Sagas ont pris son nom en hommage de sa profonde connaissance du monde, des choses et des êtres. Avec les gobelets d'or ou Coupe, on trouve comme symboles de Os les Manuscrits sur lesquels on inscrit l'Histoire des Hommes. Mais plus encore ce sont les Tablettes d'Or qui illustrent par les Runes gravées dessus le mieux cette Glyphe. Os incarne donc la Connaissance et sa quête ultime, la Sagesse.



RAD




"Chevaucher est une façon bénie d'être assis,
Sans doute moins pour le cheval,
Et gare à celui vantant ses exploits sans aller au-delà de sa halle :
Il est facile d'être un héros dans son palais
Mais plus dur de monter un destrier au long des lieues de l'aventure".


Noms : Rad; Raidho; Radh; Raidha

Divinité : Rig;; Heimdall

Sens littéral : Voyage

Sens sombre : Isolement

Sens initiatique : L'expérimentation

Sens de polarité : Quête

Sens philosophique : L'on doit confronter sa quête aux pèrils extérieurs et intérieurs

Symboles : Drakkar; Roue; Pont

Rad symbolise le Voyage et au-delà, la Quête de sens. Si avec les premières Runes du Futhark, l'Homme prenait conscience de la Vie et en éprouvait les particularités, c'est par Os qu'il l'envisageait par la Connaissance. Mais cette dernière n'a de sens que si on la confronte à la réalité de l'environnement extérieur. Rad vient donc à ce moment. Elle est la Quête que la Vie ordonne. Aux temps antiques, le "héros" se devait d'aller à l'aventure pour y chercher gloire et fortune. On ne connaît la vie que si on va à son encontre pour y acquérir son savoir. Dans le Hof c'est le Dieu Heimdall qui illustre l'aventure (même si Odin lui-aussi est un infatigable voyageur). Sous son autre nom, Rig, il est celui qui alla chez les Hommes pour leur apporter la connaissance sacrée, les Runes. A ce titre les symboles de Rad sont le Drakkar et la Roue, et avec tout ce qui permet de se transporter. On trouve également le Pont qui est là la métaphore du gué entre les mondes et les êtres pour se rendre à leur rencontre. Rad incarne donc le Voyage et avec l'Expérimentation des aventures qui y sont liées.
_________________
sachez oser mériter le pouvoir


Revenir en haut
heidr


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 201

MessagePosté le: Mar 10 Fév - 12:07 (2009)    Sujet du message: L'Oett de FREYR III Répondre en citant


KEN




"La torche est une flamme vivante,
Parfois de la pâleur d'un mort mais encore trop vive pour les esprits sombres,
Eclatante alors quand la lumière sert de guide
Lorsque les nobles gens se réunissent.


Noms : Ken; Kenaz; Kaun; Kusma

Divinité : LOKI

Sens littéral : Feu

Sens sombre : Feu destructeur

Sens initiatique : Illumination

Sens de polarité : Guide

Sens philosophique : Notre flamme intérieure nous guide dans les ténèbres.

Symboles : Torche; Enclume; Bougie

Elle symbolise donc le Feu et ce qu'il représente comme fascination. Si Rad symbolisait la Quête de sens, et de la vie en générale, encore faut-il qu'elle est un but ultime ou tout du moins un espoir la portant. C'est là le rôle de Ken et par cette Rune le Feu qu'elle représente. Le Feu qui est demeuré la première grande quête de l'Humanité. C'est là le foyer dans les deux sens du terme, le feu protecteur, le feu qui illumine la nuit froide et repousse les créatures ténébreuses. Dans le Hof, le Feu (Loge) est proche de Loki. Ce dieu terrible souvent considéré comme un démon en a l'origine qu'elle avait autrefois. Car le démon est un génie, un génie dont ici le Feu est créateur et transforme, parfois pour le pire, tout ce qu'il touche. Ainsi dans les symboles illustrant Ken on trouve à la fois la bougie et la torche, l'une illuminant de sa lueur la nuit et l'autre y servant de guide à l'égaré. Enfin on trouve également l'enclume pour signifier que Ken est une forge où se transforme ce qui y est soumis. Ken incarne donc le Feu et avec l'Illumination dont il est une métaphore.



GYFU




"Le don est, pour tout homme, un honneur et un louange,
Une aide et un mérite qui propage leur noblesse ;
Et, pour les âmes sans destinée,
C'est le soutien et le sanctuaire
De ceux n'ayant rien d'autre."


Noms : Gyfu; Gebo; Gipt; Giba

Divinité : GEFJON

Sens littéral : Don

Sens sombre : Sacrifice

Sens initiatique : Empathie

Sens e polarité : Compassion

Sens philosophique : On ne donne sans perte et on ne reçoit qu'en gain, telle est la loi de l'échange.

Symboles : Charrue; Anneau; Grappe de raisin

Gyfu symbolise le Don qu'il soit physique, émotionnel ou de sa personne. Elle y implique également le premier Don qu'est la Vie offerte à un être. Si Ken reflétait l'illumination personnelle de sa quête et du sens donné à sa vie, servant alors de guide, Gyfu va plus loin en faisant don de cette richesse. Chez les Celtes la coutume voulait qu'on fasse don de présents entre les membres d'une même famille, entre les compagnons, les autres clans et même les étrangers. S'échanger de telles offrandes était là des actes glorieux, cette générosité étant récompensée par les Dieux. Ainsi dans le Hof, Gyfu est liée à la Déesse Gefjon, une vierge de la Nature qui avec ses fils merveilleux symbolisent la terre cultivée, travaillée et fertile. Dans les croyances, elle est immaculée à l'image de cette Nature si généreuse en offrandes pour les Hommes qui sacralisèrent et divinisèrent toutes ses richesses si précieuses à leur survie. Gyfu est donc une Rune "Païenne" dans son sens de la paysannerie. A ce titre ses symboles sont la charrue (Le lien entre la Nature et l'Homme qui la cultive), la grappe de raisin (comme terme générique à tout ce que la cueillette offre comme dons) et enfin l'anneau comme don suprême de l'échange divin qu'est l'amour quel qu'en soit la forme. Gyfu incarne donc l'acte du Don et plus profondément l'Empathie échangé avec le monde du vivant.



WYNN




"Le Merveilleux est en nous et parfois,
Le simple fait de respirer est une joie,
La seule idée d'espérer un grand bonheur,
Et enfin, d'être en vie, la plus précieuse des conquêtes."


Noms : Wynn; Wunjo; Vend; Winja

Divinité : FRIGG

Sens littéral : Bonheur

Sens sombre : Souffrance

Sens initiatique : Amour

Sens de polarité : Joie

Sens philosophique : Le merveilleux est dans la joie et dans le malheur, il faut le voir partout

Symboles : Papillon; Bague; Larme

Wynn est une Rune d'accomplissement et personnalise tout simplement le Bonheur de la Vie, d'être en vie et de la ressentir. Rune joyeuse, elle est de la même veine que Feoh si ce n'est qu'une débute l'Oett de Frey, l'autre en terminant le cycle. Elle est aussi jumelle de Gyfu comme l'accomplissement du Don. Elle symbolise le Merveilleux de la Vie, de sa création, de son don et de la conscience de la partager avec le reste du monde du vivant. Elle est ainsi une Rune de transition vers le second Oett, les "Eléments" de la Vie. Dans le Hof elle est liée à la Déesse Frigg, la Reine de toutes les Asynes. Celle-ci représente la noblesse de la beauté de la Nature. Elle est l'image maternelle de la Terre-Mère, celle qui est chaleureuse, belle et qui veille sur les sentiments, l'amour, les naissances et la Vie. Elle connaît le Destin de tous mais ne le révèle jamais de peur de blesser les âmes. Elle préfère ainsi la joie du Merveilleux même si une certaine tristesse plane comme un voile éthéré même sur les destinées les plus heureuses.
Ses symboles sont ainsi nombreux et si l'on peut retenir la Larme (ici de joie ou de tristesse), la Bague échangée entre deux êtres d'amour en reste le plus fort signe. Vient également le Papillon pour son symbole de beauté (quel qu'en fut sa forme à l'état de larve), ses couleurs merveilleuses mais aussi pour sa condition éphémère. Wynn incarne donc le Bonheur et avec l'Amour qui en est l'expression la plus merveilleuse.
_________________
sachez oser mériter le pouvoir


Revenir en haut
heidr


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 201

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 10:05 (2009)    Sujet du message: L'Oett de Hagel Répondre en citant



Oett de Hagel

RAN





La Divinité associée à l'Oett de Hagel est la Déesse Ran, dont le nom signifie "Pillage". Elle est la maîtresse des tempêtes, des courants, des flots et des vents marins. Elle possède un filet, qu’elle prêtera d’ailleurs à Loki, attrapant les navires des marins. Alors elle récupère ces derniers et les emmènent en sa Halle prés de ses filles. Pour gagner ses faveurs on jetait de l’or pendant les traversées pour apaiser ses colères… Gardienne des noyés, on ne sait que peu de choses sur Ran même si elle semble mi-femme, mi-poisson, le corps couvert d’écailles et la chevelure faite d’algues.




Comme on l'a vu dans l'Oett de Frey, l'Oett de Hagel concerne directement les forces du Destin incarnées par les Eléments et celles échappant aux Hommes.
Cette nouvelle famille est composé des huit Runes trouvées entre la huitième et seizième position dans le Futhark, avec dans l'ordre



Hagel - Nyd - Is - Gar - Eoh - Peorth - Eolh - Sigel



Chacune symbolise dans leur ordre, les Eléments, les Nécessités, la Glace, la Terre, la Mort, les Scaldes (et avec les rites et célébrations), le Refuge et le Soleil. On voit donc dans tout ses symboles, les forces phénoménologiques issues des lois du Destin et de la Nature dont l'Homme ne peut s'absoudre pour la plupart.
Ainsi les prémisses du Destin (Wyrd) se font sentir. Le Vent ne peut être évité, la mort non plus… cette triste réalité n'est pourtant pas à craindre. Les Eléments en sont la source, ils sont aussi l'athanör de toute vie. Ainsi l'Homme comprend que ce qui naît de la Terre-Mère en est soumis à ses seules lois et qu'il retournera à elle quand elle l'aura décidé.
Avec l'Oett de Feoh, l'Homme avait trouvé la raison de sa venue, de sa conscience et de sa condition. Avec l'Oett de Hagel c'est sa place dans l'ordre des choses, à l'image des agrégats le composant, qui vient de lui être démontrée. Ainsi aprés la conscience et les lois de sa chair, c'est à une nouvelle quête, la plus forte que vient inciter la dernière famille de Runes. C'est la voie du sacré et de la foi, celle menant à l'âme, celle trouvée dans l'Oett de Tyr.




HAGEL



"La Grêle est la plus froide et blanche des graines ;
Elle tourbillonne depuis les hauteurs du ciel,
Elle tourne dans l'averse du Vent et, alors,
Elle redeviendra eau…"



Noms : Hagel; Hagalaz; Hagall; Hagl

Divinité : RAN

Sens littéral : Eléments

Sens sombre : Tempêtes

Sens initiatique : La Peur

Sens de polarité : L'Humilité

Sens philosophique : Ne chercher pas à Contrôler, fondez vous dans votre destin pour l'influer avec sagesse

Symboles : Tornade (Vent); Orage (éclair); Grêle

Hagel est la Rune influençant les sept autres à sa suite. Elle symbolise la prise de conscience de l'Homme face à son Destin. Un Destin qui lui échappe totalement et qui demeure incontrôlable, en partie. Elle est également la neuvième Rune du Futhark, une place puissante dans l'Alphabet Runique, le nombre 9 étant sacré chez les Celtes. C'est le nombre des mondes dits des Neuf-Mondes, ce sont aussi les nombres communs aux agrégats, aux planètes de notre système et aux mois de gestation. Elle représente donc ce qui est "immuable" et ce sur quoi l'Homme ne peut influer vraiment. Ainsi dans le Hof elle est liée à Ran et à ses filles, les neuf Vagues-Soeurs. Ran est une Déesse très ancienne des Eléments les plus impétueux. Elle était redoutée des marins qui n'oubliaient jamais d'amadouer ses colères en jetant dans les mers traversées quelques pièces d'or pour l'apaiser. Elle symbolise ainsi les peurs des mortels face à l'incertitude des Eléments. Les symboles d'Hagel sont ainsi les Vents sous leur forme de tornades, rafales ou tempêtes, les Orages pour leurs nuages lourds de menaces et enfin la Grêle qui frappe brutalement, presque par magie et facétie. Hagel incarne donc les Eléments et avec la Peur qu'ils inspirent aux Hommes.



NYD





"Un voyageur ne peut transporter
Meilleur équipement que le bon sens,
Meilleur encore que des richesses pour un misérable,
Ainsi loin de sa propre maison,
Car alors nu dans le froid glacial des besoins insatisfaits,
Il en aura autrement le coeur blessé…"



Noms : Nyd; Naudhiz; Nauthr; Nauths

Divinité : IDUNN

Sens littéral : Nécessité

Sens sombre : Envie

Sens initiatique : La Liberté

Sens de polarité : Le juste milieu

Sens philosophique : Le matérialisme est le fléau de l'âme mais refuser l'évolution est aussi néfaste,

Symboles : Pommes; Foyer (âtre); Abri

Nyd symbolise les nécessités et besoins non seulement des Hommes mais de tout le monde du vivant. Elle est à ce titre le lien interdépendant entre la Nature et l'Homme. Ainsi elle représente la réalité la plus basique, celle de la survie. Elle est l'application de la Rune Wynn qui rappelait que l'on doit parfois n'être heureux que par le fait de respirer, boire ou manger. Nyd est tout cela. C'est donc une Rune de bon-sens, médiane entre les Runes terribles de Hagel et Is. Elle est la voie du milieu entre les deux représentations les plus extrêmes de la symbolique du Futhark. Dans le Hof elle est incarnée par la Déesse immortelle, Idunn. Son nom signifie "Jouvence" et elle est la plus respectée des autres Dieux car elle leur assure une jeunesse éternelle. En effet elle seule connaît le secret de l'arbre de vie et y ramasse ses fruits, des pommes à la couleur d'or qui empêchent les corps de vieillir ou d'être malades. Elle les détient dans un petit coffre. Ainsi les symboles de Nyd sont évidemment les Pommes immortelles mais aussi le Foyer (l'âtre symbolisant ici le Feu qui réchauffe et cuit) et l'Abri (la Halle) qui protège des cieux, de la pluie, du froid ou du vent). Nyd incarne donc la Nécessité et avec la Liberté qui est toujours recherchée pour se délivrer des entraves inéluctables de la survie des Hommes.



_________________
sachez oser mériter le pouvoir

Revenir en haut
heidr


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 201

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 11:53 (2009)    Sujet du message: Oett de Hagel II Répondre en citant

IS




"La Glace est puissamment froide et glissante,
Elle luit comme le verre et étincelle comme un joyau.
Elle est écorce pour les rivières,
Toit pour les vagues et un large pont,
Mais danger pour les hommes lunatiques,
Qui devront y être guidés comme des aveugles
S'ils oublient qu'elle naît et meurt de l'air…"



Noms : Is; Isa; Iss; Eis

Divinité : THURSES

Sens littéral : Glace

Sens sombre : Gel

Sens initiatique : Le renoncement

Sens de polarité : La relativité

Sens philosophique : Même l'espoir gèle parfois, l'imobilité doit nous aider à méditer.

Symboles : Flocons de neige; Iceberg; Givre


Is représente la Glace et au-delà la "pétrification" de la Vie. Elle est telle une Rune hivernale (et l'Hiver était fort craint par les Celtes), la prophétie du Ragnarök étant précédé par le Fimbulvetr, un terrible hiver de prés de trois ans) enserrant les espoirs dans sa gangue gelée. Ainsi si Hagel représentait les Eléments déchaînés, Is fait d'eux une force placide mais infranchissable et échappant à la volonté des Hommes tel principalement le froid, terreur antique des peuples livrés au seul Destin de la Nature. Nyd avant elle prépare justement à l'inertie de Is. Ainsi dans le Hof on la lie aux terribles et redoutés Thurses, des Géants du givre, les plus cruels qu'ils soient de leur espèce. Si les autres Géants symbolisent déjà les manifestations les plus gigantesques de la Nature, telles les montagnes, les rochers, les volcans ou la foudre, les Thurses sont les plus effrayants car incarnation du froid, du gel, du givre ou de la glace. Ils sont les plus maléfiques et incontrôlables, leurs venues étant le glas des pires prophéties… une peur primaire qu'ils fassent fuir le Soleil à jamais ! Is incarne donc la Glace et plus métaphoriquement le Renoncement à toute quête.


GAR




"La saison est l'espoir de chacun
Pour qui sait attendre la fin de l'hiver
Lorsque les Ases permettent à la Terre renaissante
D'offrir ses bienfaits aux riches mais aussi aux pauvres."


Noms : Gar; Jera; Ar; Jer

Divinité : NERTHUS

Sens littéral : Terre

Sens sombre : Terres Infertiles

Sens initiatique : La Persévérence

Sens de polarité : La Patience

Sens philosophique : Il faut cultiver longtemps pour récolter peu, Comprendre, c'est juste transformer sa vision des choses

Symboles : Fleurs; Glands; Terre-Mère


Gar représente la Terre-Mère qui est la manifestation physique du monde des Celtes. C'est là la matrice à toute vie où les Dieux s'y manifestent par leur incarnation élémentaire. Elle est la terre nourricière constituée par le corps du Géant Ymir selon le mythe de la création. De fait tout y sacralisé, fondement même des croyances animistes d'alors et du monde de la culture paysanne, donc "Païenne". Enfin Gar est l'image cyclique de la Vie comme le sont les saisons renouvelées chaque année (Ce n'est d'ailleurs pas une coïncidence si l'année avec ses trois mois par saison vient en constituer douze, comme Gar est elle-même en douzième position). Ainsi dans le Hof on relie Gar à Nerthus, une Déesse très ancienne, sans doute une Vane symbolisant la Terre-Mère. Elle reste néanmoins énigmatique et elle a pu être à l'origine de mauvaises traductions de son nom la confondant avec d'autres Déesses. Quoi qu'il en soit son culte fut attesté et les Celtes les plus paisibles, en particulier ceux travaillant la Terre, en firent à cette image une Déesse-Mère. L'un des symboles à la fois de la Rune et de cette entité est la très ancienne effigie de la Terre-Mère, une statue aux formes généreuses et sans visage. On trouve également la Fleur signifiant la beauté de la Nature mais aussi sa fragilité soumise à la fois aux Hommes et aux saisons. Enfin les Glands symbolisent eux la longue maturation permettant que de si petits fruits puissent devenir des chênes puissants et si massifs. Gar incarne donc la Terre et avec la Persévérance pour y récolter ses fruits.



EOH




"La Mort est comme le majestueux If,
Rude, dur et ferme, enraciné dans la terre,
Si profond même qu'il renaît encore et encore à l'image de ses feuilles,
Symbole de la vie, et de ses fruits empoisonnés et mortels ;
Il n'y a pas plus de vie que de mort, il n'y a que des racines…"



Noms : Eoh; Eihwaz; Iwhar; Eihwas.

Divinité : HEL.

Sens littéral : La Mort.

Sens sombre : Damnation.

Sens initiatique : L'impermanence.

Sens de polarité : l'Ame.

Sens Philosophique : Bien que le corps soit mortel, l'esprit et la volonté restent eternels.

Symboles : Faux; Croix; Ailes.


Eoh représente le cycle de la Vie et surtout de son terme. Toutefois il faut ici ne pas faire de Eoh un symbole morbide ou de terreur. Pour les Celtes la Mort n'était pas effrayante, elle n'était qu'une fin de cycle avant que n'en débute un autre, au-delà. Il serait trop long ici de faire état de ce rapport avec la Mort mais elle n'était l'expression que d'un principe supérieur, le Destin, non une fin en soi. Dans le Hof elle est ainsi associée à bien des divinités selon comment on l'envisage. Bien sûr vient en premier Hel, la puissante Déesse des Morts qui symbolise Eoh dans ce qu'elle a de redoutable et à craindre. Mais on trouve également les Valkyries qui elles, ces démones, choisissent les âmes des plus valeureux guerriers pour les emporter à la Valhalle auprès d'Odin (mais également pour la moitié à Freyja) et ainsi faire d'eux des combattants immortels, les Einherjars. Enfin encore au-delà on pourrait également lier Eoh aux Nornes, les trois entités tissant le fil de la destinée de tout les êtres vivants… Dans le mythe on voit donc la place important vouée à la Mort et à ses manifestations, ses croyances et philosophies. Dans ce même genre de symboles on trouve lié dans l'imagerie de Eoh, celui légendaire de la Faux, en fait l'expression de l'outil tranchant les fils de vie tenus par les Nornes. La Croix, telle que celle Celtique, est un autre signe manifeste de la Mort. Enfin les Ailes qu'elles soient celles des Corbeaux, des charognards mais aussi des Valkyries ou des "Anges" en sont là aussi une illustration parmi tant d'autres. Eoh incarne donc la Mort et avec l'Impermanence en toutes choses.



PEORTH





"Les rires, jeux et Echecs sont pour les hommes fiers,
Là dans la Halle à bière où s'asseyent les gens joyeux ;
Mais gare au bouffon, pitre grotesque qui pourtant,
Derrière son masque, cache la sagesse que les tristes bougres ne veulent pas voir."


Noms : Peorth; Pethro; Pairthra

Divinité : BRAGI

Sens littéral : Les Scaldes

Sens sombre : La Folie

Sens initiatique : La Transcendance

Sens de polarité : L'Imagination

Sens philosophique : Le Scalde est un Sage déguisé en Fou, Toute célébration est chose sacrée

Symboles : Dés; Lyre; Masque de loup

Peorth symbolise le rêve pour les Hommes, leur ouvrant un monde onirique. En effet après les affres de Eoh. l'Homme ne peut n'être que le jouet de sa propre condition ou de celle du Destin. Si ces derniers ont leurs frontières, leurs limites, leurs dangers et leur inéluctabilité, Peorth peut s'affranchir de tous. L'Oett de Hagel, si lourds du poids de la fatalité, entame ici un nouveau cycle. Le fardeau de Eoh est une vérité seulement partagé par les Hommes qui ont conscience de leur propre mort. Alors pour soulager cette charge terrible, les Hommes ont eu la clé poétique des songes pour célébrer leur fraternité, leurs mémoires, leurs ancêtres, leur histoire, leurs mélancolies, leurs peurs et leurs joies dans les rires, les jeux, les festivités et le partage de la boisson des Dieux, l'Hydromel et la Bière. C'est d'ailleurs avec ces boissons que l'on levait sa coupe en l'honneur des rites et des rois dans une coutume qu'on nommait le Bragarfull ou Coupe de Bragi. Pourtant même ce monde a ses lois et celles-ci sont connues des seuls Scaldes. Ainsi dans le Hof, Peorth est lié à ces poètes légendaires qui avaient la science de l'art oral et plus encore pour le plus illustre d'entre-eux, Bragi. Ce Dieu qui semble avoir été un Homme (du nom de Bragi Boddason) avant d'être divinisé par ses pairs est le plus mythique des Scaldes et un conteur sans égal. On dit même de lui qu'il a la langue recouverte de Runes tatouées. Il entonnait ses vers avec sa Lyre (ou sa Harpe enchantée par des Nains) qui est l'un des symboles de Peorth. On trouve également les Dés à jouer qui étaient l'un des jeux favoris des Celtes avec les Echecs. Enfin le Masque (ou Loup) est là pour rappeler que l'enivrement a ses faux-semblants car on ne sait quelle vérité s'y dissimule derrière… Peorth incarne donc la poésie des Scaldes et avec la Transcendance qu'elle inspire à ceux en comprenant le sens.




SIGEL






"Le Soleil est pour les Hommes de mer toujours espéré et loué
Quand ils voyagent sur le bain des poissons ;
Il est le phare sacré illuminant le chemin de leur retour à bon port
Rappelant avec son amante, l'eau, qu'ils sont les enfants de leur union…"


Noms : Sigel; Sowilo; Sol; Saugil.

Divinité : SOL.

Sens littéral : Le Soleil.

Sens sombre : L'Ombre.

Sens initiatique : L'Epanouissement.

Sens de polarité : La beauté.

Sens philosophique : L'illumination de l'Etre passe par l'harmonisation de ses polarités féminine et masculine, la réconcilliation entre son Soleil et sa Lune intérieurs.

Symboles : Soleil; Armure; Char.



Sigel conclut la seconde famille de Runes. Après avoir traversé cet Oett placé sous les lois des forces du Destin et de sa phénoménologie échappant aux Hommes, elle vient pourtant leur apporter le plus beau symbole élémentaire, le Soleil.
Sigel vient donc atténuer les tempêtes de Hagel, réchauffer les besoins de Nyd, faire fondre la glace de Is, permettre les moissons de Gar et briller sur la fin de cette second quête, celle du refuge enfin trouvé qu'elle illumine de milles feux. Cet astre est en outre le propre symbole de lui-même. Il est ce qui donne et permet la Vie, peu de cultures ne l'ayant pas compris. Pour les Germains l'astre est évidemment sacré et il tient une place primordiale dans leur genèse, dans leurs cultes et jusqu'à leur plus grande prophétie, la Völuspà. Les fêtes de solstice d'hiver n'étaient d'ailleurs rien d'autres que des "feux de joie" en son honneur de peur que l'hiver ne lui interdise son retour. Pour ces peuples soumis au froid depuis leur aube, il était normal de craindre sa perte et plus encore de louer sa chaleur une fois revenue.
Ainsi dans le Hof, Sigel est liée à la Déesse Sol qui en est l'incarnation et dont le nom en est directement issu. C'est elle qui dessine la course de l'astre et le porte dans son char magique tiré par ses chevaux fabuleux, Alsvinn et Arvak. D'ailleurs si l'astre donne chaleur à la Terre, ce sont des plaques de métal céleste qui reflètent sur celle-ci ses rayons et avec leur lumière. Enfin cette splendide vierge solaire immaculée donnera selon la légende naissance à l'espoir de tous, une fois sa chute advenue par le terrible loup Skoll n'ayant de cesse de la poursuivre, par sa fille Alfrodull.
Enfin si on a déjà vu que la représentation du Soleil était déjà un symbole de Sigel, on peut y associer l'Armure de plates qui scintille et protège (ici par sa chaleur) tel l'astre. Enfin le Char solaire est l'une des plus anciennes statues ou illustrations du Soleil. Sigel incarne le Soleil et avec l'Epanouissement qu'il permet à tout ceux s'y baignant dans ses rais.



_________________
sachez oser mériter le pouvoir


Revenir en haut
heidr


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 201

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 14:41 (2009)    Sujet du message: L'Oett de Tyr Répondre en citant



Oett de Tyr




Tyr est le Dieu originel de la Guerre et le Chef Divin de la justice, en fait le précurseur d'Odin. Au temps des Vikings, Tyr montra le chemin à Odin pour qu'il devienne lui-même un Dieu de la guerre. Il fut pourtant présenté comme l'un des fils d'Odin mais plus probablement son pére était le Géant Hymir. Il est le plus hardi des Dieux, inspirant le courage et l'héroïsme dans les batailles. Il sera ensuite présenté comme un manchot lorsqu'il perdit sa main droite dans la mâchoire de Fenrir qu'il avait élevé étant jeune, pour parvenir à l'enchainer. Les autres Dieux d'ailleurs se moquérent de lui le dévalorisant, peut-être pour asseoir la suprématie d'Odin...
Notes : On voit bien qu'Odin est peut-être un imposteur, Tyr ayant été l'un des tous premiers Dieux du ciel, bien avant Odin ou Thor. De plus son arme était la lance, les vikings en lançant toujours une au-dessus des lignes ennemies pour invoquer ses faveurs. D'ailleurs de nombreuses lances à son effigies ont été retrouvées par les archéologues ces dernières années. Et un autre fait vient jeter le trouble sur Odin, des sacrifices par pendaisons ayant été fait à l'adresse de Tyr !
Ce mythe reste ambigue à l'instar du Dieu Celtique, Nuada qui connu à peu prés les mêmes méfaits.



Comme on l'a vu dans l'Oett de Hagel, l'Oett de Tyr concerne les valeurs, les actes, la foi et l'âme de l'Homme. Après les limites de la condition humaine apparues dans l'Oett de Frey et le Destin échappant à son contrôle dans l'Oett de Hagel, cette nouvelle famille de Runes permet enfin d'échapper à ces contraintes par le libre-arbitre.
Pour ce faire ce nouveau groupe est composé des huit Runes trouvées entre la dix-septième et vingt-quatrième (et dernière) position dans le Futhark, avec dans l'ordre :

Tyr - Beorc - Eh - Man - Lagu - Ing - Daeg - Odal



Chacune symbolise dans leur ordre, la Loyauté, les Charmes (les secrets), le Serment, les Racines (famille humaine), les Sources (la mémoire), l'Harmonie (des agrégats), le Temps et les Symboles.
Le cycle des Runes s'achève donc avec ce dernier Oett. Les cinq premières Runes démontrent à l'Homme qu'il a sa place dans le dessein et l'ordre du Destin, ses actes y laissant non seulement une trace mais il peut par sa volonté en être la cause même et influer sur toute la Toile du Destin. Cette fois l'Homme peut décider par son seul "libre-arbitre" de sa la nature de sa propre destinée, celle dont il a la liberté de choix.
Enfin les trois dernières Runes, celles les plus spirituelles et sacrées, montrent les dernières étapes de la longue quête runique, celles qui permettent de s'absoudre de la fatalité du Destin par l'intermédiaire de sa compréhension, de son sens, de l'ordre des choses et pour finir par le havre que l'Homme peut créer pour accueillir son âme une fois celle-ci détachée des lois du Wyrd.
Ainsi s'achève l'Oett de Tyr, le plus chargé de sens, de spiritualité et de foi.

_________________
sachez oser mériter le pouvoir


Revenir en haut
heidr


Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2008
Messages: 201

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 16:57 (2009)    Sujet du message: Runes Répondre en citant

TYR




"Tyr est une étoile que l'on nomme Earendel,
Elle reste bien fidèle envers les Hommes nobles, honnêtes, loyaux et braves ;
Elle suit sans failles sa trajectoire,
Toujours au-dessus des brumes de la nuit."


Noms : Tyr; Tyr; Tyr; Tyr.

Divinité : TYR

Sens littéral : Loyauté.

Sens sombre : Trahison.

Sens initiatique : Honneur.

Sens de polarité : Espoir.

Sens philosophique : Honneur, loyauté, courage sont les alliés indispensables de la pureté de sa propre foi et de l'integrité de ses propres principes, ils sont les forces dans lesquelles nous pourrons puiser lorsque notre parcours nous demandera un sacrifice.

Symboles : Flèche; heaume; etoile ( (Earendel).


Tyr ouvre ce nouveau cycle runique, celui de l'âme. Elle marque ainsi toutes les Runes à venir de son sens profond qui n'autorise que ceux ayant vaincu les épreuves des deux familles avant elle de pénétrer plus avant le long de sa trajectoire. Elle symbolise les plus hautes valeurs de l'esprit, et celle qui les dominent toutes, la Loyauté. Après les deux dernières Runes de l'Oett de Hagel, le Refuge et le Soleil, elle vient les lier mêlant la vérité de sa cause à l'espoir de la réaliser si ce n'est ici que le rai de lumière à suivre est celui de son étoile. Une étoile que les Germains nommaient Earendel. Ce Kenning scaldique est une métaphore pour illustrer la plus glorieuse des Vertus à leurs yeux, la loyauté mais aussi l'Honneur. Le Code d'Honneur est là ce qui lui donne sens et qui fait de Tyr une Rune guerrière, celle à mener pour affronter avec bravoure son Destin et pour le combattre mue de sa propre volonté. Ainsi dans le Hof, on la lie avec le Dieu lui ayant donné son nom, Tyr. Ce Dieu très ancien de la justice et de la guerre, dont le nom signifie "Dieu" est plus antique qu'Odin lui-même dont il fut le maître. Il représente le courage, la bravoure, l'honneur et les sacrifices, car ces derniers ne lui furent pas épargnés. Mais même s'il fut diminué par les trahisons, il demeure pour les guerriers de l'âme un chef pour guider leur cause. Les symboles de cette Rune divine sont : la Flèche dont la forme en est étrangement similaire signifiant là sa trajectoire indéfectible. Vient ensuite l'Heaume pour le combat car la Vie est une lutte, ses valeurs une cause à défendre. Enfin on trouve l'Etoile comme compagne éternelle pour qui n'en détourne les yeux, son rai étant là l'espoir qu'elle brille à jamais pour qui la suit.
Tyr incarne la Loyauté et avec l'Honneur d'être à jamais fidèle à cette Vertu.




BEORC




"Le Bouleau ne porte pas de fruits ;
De plus, sans graine, il produit des surgeons, car il est engendré par ses feuilles.
Splendide sont ses branches ;
Glorieusement parée, sa haute couronne atteint le ciel."


Noms : Beorc; Berkano; Bjarkan; Bairkan.

Divinité : FREYJA

Sens littéral : Bouleau et Charme.

Sens sombre : Illusion

Sens initiatique : Alchimie

Sens de polarité : secrets

Sens philosophique : Le Mâle et la Femelle ne sont pas des principe opposés, L'énigme du désir à sa clé dans l'union de ces deux entités, à la fois charnellement et spirituellement.

Symboles : Seins; cheveux; philtres.

Beorc est le symbole de la Féminité. Avec c'est toute l'imagerie de cette notion qui est exacerbée par Beorc. La puissance de la Vie, sa fécondation et son pouvoir sexuel, ses charmes intenses, sa nature mystérieuse, secrète, énigmatique et la fascination qu'elle exerce sur les femmes et bien plus encore avec les hommes. Rune Alchimique, elle est celle par qui les êtres se transforment par l'union de leurs chairs, de leurs coeurs et de leurs âmes. Elle est le processus animant tout les êtres, leurs désirs, leurs quêtes et une grande partie de leur Destin ce qui la rend autant merveilleuse que "magique" pour qui en est sous le charme.
Elle enseigne que le plus grand secret du principe féminin/masculin ne se trouve pas dans leurs différences apparentes et souvent illusoires mais bien dans ce qui rapproche et unie leur nature. Elle rejette la domination de l'un sur l'autre et préfère la parade de leur rencontre, la douceur de leur fusion et la richesse alors partagée qui en résulte. La nature a dissociée les êtres et tout ce qu'elle a crée en principe féminin et masculin. Chacun de ses rejetons portent les deux mais ne peut en découvrir la totalité qu'en s'unissant à l'autre. C'est un processus étrange mais qui demeure l'énigme à toute vie. Il n'y a donc rien à craindre de l'autre partie, car elles sont semblables, différentes dans leurs aspects, mais inéluctables quant à s'unir et à se découvrir.



_________________
sachez oser mériter le pouvoir


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:24 (2018)    Sujet du message: Runes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le Sanctuaire de la Licorne Index du Forum -> Sagesses -> Racines Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
lpch_green par Leparachute
le Sanctuaire de la Licorne Index du Forum